Home


01. Les Larmes d'Eros

Les larmes des roses

Galerie Helenbeck
jusqu’au 27 février

     

 Remarquable par son nombre de pétales imbriqués (de cinq à plusieurs dizaines) qui lui donnent sa forme caractéristique, réputée pour son parfum, ses milliers de variétés (il en existe même des noires), la rose est depuis de nombreux siècles et à encore ce jour la plus cultivée des fleurs.

Née depuis au moins quarante millions d’années (un fossile a été trouvé dans l’ouest américain), connue depuis plusieurs millénaires, elle a enchanté les Romains qui l’ont utilisé pour des couronnes, des guirlandes, des coussins, ils en répandaient sur les sols, dans les tombes, etc.

Après en avoir importé des quantités, ils en ont développé intensément sa culture.

Chantée par les poètes, elle puise ses sources dans la mythologie grecque : à sa création, Aphrodite lui a accordé la beauté éternelle, Dionysos l’a baignée dans un nectar pour lui donner le plus doux des parfums et les Trois Grâces lui ont adjoint le sentiment de la Joie.

Devenue l’allégorie de l’amour, de la fragilité, de la légèreté, de la beauté parfaite alliée à une odeur enivrante, réputée pour ses vertus médicales, elle a été aussi étonnamment un hommage à Harpocrate, dieu du silence (les invités devaient garder secrètes les paroles échangées sous la rose). Selon Umberto Eco, « elle possède tant de significations qu’elle n’en a plus aucune ou presque ».

La première représentation peinte est au Palais de Cnossos (2000 avant notre ère), on la retrouve ensuite sur des tapisseries, des vitraux, chez les primitifs flamands, sur des faïences, des porcelaines, dans la Renaissance italienne (Botticelli), jusqu’aux Impressionnistes.

5.Larmes d'ErosExposition Galerie Helenbeck © Quentin Derouet

Quentin Dérouet en a fait son objet d’étude, non pour la re-présenter, ni pour son odeur ou son apparence plastique, mais, dans un geste artistique radical, en l’écrasant sur une toile ou un mur pour en extraire son jus et laisser une trace (dans certaines de ses œuvres, la fleur écrasée est posée à côté).

Après ses études à la Villa Arson, dans le cadre de son post diplôme à Nantes sous la direction de Fabrice Hyber, il se rapproche du monde de l’horticulture et collabore avec un des plus importants créateur de variétés de roses, l’entreprise Meilland. Dans ses centres de recherches, l’artiste étudie dans leurs serres différentes variétés afin de déterminer celle dont le suc aurait la plus belle couleur (qui n’est pas rose, mais violette).

2.meilland testQuentin à l’entreprise Maillland © Quentin Derouet

La variété de roses finalement choisie est actuellement mise en culture, les résultats sont attendus dans un ou deux ans. L’artiste rêve d’avoir une cabane atelier au milieu des champs pour mieux suivre la floraison et habiter autrement son œuvre.

Outre l’intérêt de voir un artiste exporter sa création au delà du domaine de l’art, le travail de Quentin ouvre à une exploration de la rose dans tous ses états. Il en expérimente les jus, la poussière, l’impression sur papier sensible, etc., et poursuit ses recherches sur la couleur en mélangeant des pigments pour retrouver ce violet indéfinissable.

3.Larmes d'Eros
Larmes d’Eros © Quentin Derouet

Si à travers la rose, Quentin explore tout l’univers pictural, son geste n’est pas celui d’un peintre qui pose ses touches de couleurs. Il y a même une certaine violence dans l’écrasement de la fleur et dans les autres traitements qu’il lui inflige : brûlée, macérée, asséchée, pilée, etc.

4.Larmes d'Eros

Larmes d’Eros © Quentin Derouet

Pourtant, loin d’être agressives ses œuvres dégagent une grande poésie. Un de ses premiers gestes a été d’écrire sur un mur, avec une rose, une lettre d’amour…

1.salle

Larmes d’Eros © Quentin Derouet

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s