Home

1.Marie-Claude Beaud

Marie-Claude Beaud, Directrice du Nouveau Musée National de Monaco, est un concentré d’énergie. Infatigable, enthousiaste, dotée d’une curiosité insatiable, elle sillonne les continents à l’affût d’un art qui se fait ici et maintenant, mais aussi ailleurs et demain. Sa maison-bureau regorge de meubles design, de luminaires, d’objets improbables, primitifs ou d’avant-garde, renvoyant chacun à une exposition, au souvenir d’une rencontre ou d’un voyage… Un univers rempli de sens.

Adepte d’un art sans frontières, elle est à l’écoute de l’infra-monde, de ce qui se trame au delà du visible et du lisible : les différentes strates de l’art, ses mouvements contraires, son chaos apparent. Elle est clairement du côté des artistes, « des gens cultivés, intéressants, qu’il ne faut pas réduire à une seule vision. On apprend beaucoup d’eux. Ils apportent un nouveau regard sur le monde, ont souvent raison avant les autres et bousculent les certitudes ».

Éclectique et universaliste, elle a tissé le monde de nombreux réseaux universitaires, scientifiques et bien sûr, artistiques. Riche de toutes ses expériences, elle pose un regard acéré et quelquefois acerbe sur ce qu’elle voit. Elle sait ce qu’elle n’aime pas et pourquoi. Privilégiant les coups de cœur et les défis, son parcours est loin d’être académique. Elle a présidé à la création de remarquables structures tels la Fondation Cartier, ou le Mudam (Musée du Luxembourg) et occupé des postes prestigieux comme celui de la Direction de l’American Center ou des Musées de l’Union Centrale des Arts décoratifs.

5. warhol

Ses goûts très ouverts trouvent probablement leurs racines dans son enfance : une grand-mère institutrice, un grand-père qui dessinait (à l’intérieur des placards), des cousines perlières et pailleteuses qui travaillaient pour des couturiers parisiens.

Un stage à 17 ans de documentaliste à l’Institut d’Histoire de l’Art de Besançon la décide à entreprendre des études d’histoire et, en même temps, d’histoire de l’art et d’archéologie.

À l’Université, elle fait une rencontre qui va se révéler décisive, celle de Maurice Besset, grand historien d’art, passionné d’architecture, proche du Corbusier.

Elle passe ses examens avec lui, termine sa maitrise, visite en sa compagnie des ateliers d’artistes. Nommé au Musée de Grenoble, il a besoin d’une assistante et lui propose le poste.

Elle arrive juste après les Jeux Olympiques (son appartement est dans le village olympique), découvre une ville intéressante dirigée par Hubert Dubedout, « meilleur Maire de France », partisan de l’ouverture interculturelle et de la mixité sociale.

Développant les relations avec les écoles et les Maisons de la Culture, Marie-Claude Beaud va à la rencontre des communautés artistiques du théâtre, de la danse, de la Bande Dessinée (elle sera la première à faire rentrer des planches de Druillet et de Crepax dans les collections du musée). Pendant les sept années où elle a travaillé sous la direction de  Maurice Besset, elle a fait le tour des USA en trois mois et beaucoup voyagé. À son départ, elle prend la direction du Musée, montre du design, de la mode, du cinéma, des arts visuels, se tenant toujours au courant de ce qui se crée dans les autres médias et dans le monde.

Ayant accompli sa tâche, elle accepte le poste de Conservateur des Musées de Toulon, et se retrouve dans un autre environnement, un rapport à la ville différent, qui vont la passionner.

Elle ouvre le musée aux artistes contemporains, développe les visites scolaires (souvent commentées par des plasticiens). Bien entourée et soutenue par la direction des affaires culturelles et par un public très proche (plutôt rare à l’époque), elle engage d’importants travaux de réhabilitation. Disposant d’un vrai budget pour les acquisitions, elle fait entrer dans les collections Richter, Polke, Sol Lewitt, Combas, ainsi que des fonds photographiques, notamment d’Edward Steichen..

3. rauschenberg

En 1984, on lui propose la direction de la Fondation Cartier alors à Jouy-en-Josas. Initiée par Alain Dominique Perrin, Président de Cartier International, sur une suggestion de l’artiste César, la Fondation est la première entreprise à créer un musée impliquant toutes les filiales du groupe

Donnant la parole aux artistes, elle croise tous les domaines de la création contemporaine, du design à la photographie, de la peinture à la vidéo, de la mode au spectacle vivant dans des expositions originales : « Vraiment Faux » (avec entre autres César et Wolinski), « Ferrari » (mise en scène de Andrée Putman), « Andy Warhol et le Velvet Underground », à l’occasion de laquelle elle rencontre Warhol, Lou Reed.

Elle suit la construction du nouveau bâtiment de la Fondation au Boulevard Raspail (en 94) avec Jean Nouvel, apprenant à travailler d’une autre manière, avec des structures internationales (le Japon, la Chine, les USA, que son successeur renforcera et élargira à l’Afrique et l’Amérique du Sud).

Vient ensuite l’aventure de l’American Center, le premier bâtiment en France de Franck Gehry dont elle prend les rênes en 1994. Une aventure courte d’un an et demi de programmes tous azimuts pendant laquelle, avec radio FG notamment, elle co-produit un festival de musique électronique avant de devoir vendre le bâtiment à l’état français (aujourd’hui occupé par la cinémathèque).

4.loureed

En 1996, elle est nommée directrice de l’Union Centrale des Arts Décoratifs, une très grande structure comprenant quatre musées (Musée des Arts Décoratifs, Musée Nissim de Camondo, Musée de la mode et du textile, musée de la publicité), et des collections extraordinaires. Elle organise de remarquables expositions, mais n’ira pas au bout de son mandat, la structure public-privée étant trop pesante à gérer.

Aussi, quand en janvier 2000, on lui offre la direction du futur musée d’art moderne Grand-Duc-Jean (MUDAM), elle n’hésite pas. Collaborant à sa création avec l’architecte américain d’origine chinoise, Ieoh Ming Pei (qui a réalisé la pyramide du Louvre), elle développe un projet multidisciplinaire reposant sur une conception de l’art vu comme « distance poétique par rapport au monde ».

À la Biennale de Venise 2003, elle obtient pour le Luxembourg le prix de la meilleure représentation nationale avec Su-Mei Tse.

En 2005, à l’invitation de S.A.R. la Princesse de Hanovre elle réorganise la direction artistique du Prix International d’Art Contemporain (PIAC) de la Fondation Prince Pierre (elle est toujours aujourd’hui Vice-Présidente du Conseil Artistique). En 2009, elle prend la direction du NMNM,constitué de la Villa Paloma et de la Villa Sauber, le projet d’extension en mer ayant été abandonné, et avec celui-ci la création d’un nouveau bâtiment pour le Musée.

De nombreux fonds constituent la Collection à gérer : le fonds hérité de l’ancien musée des Beaux-Arts et la Collection de Galéa, les dépôts permanents du Palais Princier, de l’Etat, et de la Société des Bains de Mer (SBM), ainsi qu’une collection d’art contemporain initiée par son prédecesseur Jean-Michel Bouhours. Marie-Claude Beaud va réorganiser cette collection et les thématiques d’exposition en deux pôles.

Le premier lié au patrimoine monégasque et aux arts du spectacle à la Villa Sauber qui doit être restaurée et réhabilitée (il n’y a toujours pas d’accès handicapé).

Le second, à la Villa Paloma, est tourné vers les notions de territoire et de paysage et donc vers l’international, les civilisations.

Depuis 2010, des expositions originales et de grande qualité ont été montrées : Artschwager, Gilbert and George, Mark Dion, Demand, etc.

D’autres projets passionnants à venir.

8. atschwager09Le 28 mai 2015, Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication a remis, à Paris, les insignes de Chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur à Marie-Claude Beaud.

AA

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s