Home

 

0-AfficheB2016

Marc Alberghina, Auto combustion d’un corps
Grand Prix de la Biennale 2016

La sculpture-installation impressionnante de Marc Alberghina est née d’un fait divers qu’il a lu dans la presse. Un événement assez incroyable, celui de la combustion spontanée d’un être humain « de l’intérieur » sans qu’aucun élément extérieur ne soit en cause. L’environnement reste intact ou peu touché, le corps peut finir en cendres. On en retrouve des traces dans l’histoire et cela arrive encore (des témoignages en font foi) sans que rien de scientifique ne l’explique.
Une histoire de combustion et de corps humain ne pouvait laisser insensible le sculpteur céramiste Marc Alberghina dont le travail sur le feu, les flammés (des émaux colorés caractéristiques de Vallauris) et le corps est bien connu et reconnu des grandes institutions de l’art contemporain. Ses dernières expositions de « Langues » (l’organe) chez Madoura ou de l’ossature d’un cage thoracique (à la précédente Biennale) ont montré sa maîtrise totale de l’art du feu en même temps que sa sensibilité aux matières, à leur rendu.

MApMarc Alberghina, Autocombustion spontanée, faïence, matériaux divers, H. 140 x l. 180 x l. 130 cm

Ainsi la sculpture présentée au Château-Musée (qui a reçu le prix de la Biennale 2016) – un corps humain dont il ne reste que les deux bras et les deux jambes, semble agressive à première vue. Le fauteuil en osier sur lequel il était assis et quelques débris autour dégagent, dans un deuxième temps, une certaine sérénité. La pose de l’individu qui a disparu en presque totalité apparaît plutôt sereine. Contrairement au Pape de Bacon qui se dissout et se fond dans une terreur encore lisible sur son visage décomposé, la mort semble s’être produite sans douleur.
Les couleurs cendrées grises et blanches suggèrent un grand raffinement qu’on retrouve dans la finesse du rendu de l’osier et des bras du fauteuil.

MAdetp

Marc Alberghina, Autocombustion spontanée, faïence (Détail)

Comme une mise en scène de crime ou de fait divers, l’ensemble de la sculpture-installation est vue à l’intérieur d’une télévision dont l’image hésitante grésille.
Il s’agit d’un autoportrait, l’artiste le dit lui-même. On reconnaît à son annulaire la bague qu’il porte toujours. Il s’en dégage une maturité et une grande maîtrise.
La prochaine exposition de Marc Alberghina aura lieu dans le cadre somptueux de la Piscine de Roubaix.

Au Château-Musée
La visite de cette Biennale réserve quelques surprises et petites pépites comme cet étalage de petites cuillères dont le lait déborde un peu (Zoé Preece),

Preecep

Zoe Preece, No Tangible Object II, 2015, porcelaine, bois,
H. 9 x l. 183 x P. 7 cm

ou comme cet objet presque biologique qui semble animé (une sorte de grosse cellule bombée dans une matière verte et veloutée (Simone van Bakel).

vanBakelp

Simone van Bakel, Heligo Green, 2015, grès, H. 18 x l. 42 x l. 16,5 cm

L’estrade de jolis petits objets aux couleurs tendres qui se révèlent être des mines anti personnelles, des mini bombes (Cathy Coez) est assez surprenante.

Coezp

Cathy Coez, Four Hundred Deaths, 2015, argile, H. 43 x l. 192 x l. 174 cm

Remarquable aussi cet empilement de très fines bandes légères comme des pellicules photo où apparaissent des petites scènes tirées de film comme Metropolis ou Blade Runner (Sara Dano).

Dario

Sara Dario, Metropolis, 2015, porcelaine ; sérigraphie de photos, H. 120 x Ø 45 cm

À voir aussi dans les pièces du Château les nombreux objets-sculptures aux rendus de matières toujours plus étonnantes.

Pays invité : la Corée
À l’extérieur, dans une grande salle, est présenté un intéressant ensemble d’art contemporain céramique coréen. Une grande diversité de thèmes et de matériaux d’art …
On est frappé par la grande installation de rats blancs (Maeng Wook-Jae) aux yeux dorés sur un amoncellement de palettes,

wongp

Maeng Wook-Jae, The Imperceptibles (détail), 2015, 104, porcelaine, bois, 230 souris, 37 palettes, H. 8,5 x l. 22 x l. 7 cm (dimensions pour une souris)

par les « Fat Barbies » articulées comme l’original (Kim Minjoo)

KimMinjoop

Kim Minjoo, Barbie ; Fatty Minjoo ; Barbie Minjoo, 2015, 92,
porcelaine, dimensions variables : H. 43 à 45 x l. 9 à 15 x l. 5 à 8 cm

et la belle série de blocs en forme de maison (Shin Dong Wong) peintes délicatement de feuillages et de branchages aux couleurs douces, presque passées.

Shinp

Shin Dong Won, On the Way Home, 2014, porcelaine, 20 éléments, H. 48 x l. 36 x l. 28 cm
(dimensions pour un élément)

Belles et grandes photos de Kim Joon.

photop

Kim Joon, Drunken – Moet Chandon, 2011, tirage numérique, H. 210 x l. 120 cm

À voir aussi avenue Clémenceau, Refugium, l’installation dérangeante du couple d’artistes suédois qui ont investi une maison restée dans son jus des années 50. Il y ont vécu une semaine et se sont servi d’éléments de mobilier, de végétaux et de toutes sortes de choses trouvées sur place pour nous plonger dans une atmosphère médicale un peu glauque (Christin Johansson a été infirmière).

refugiump
Christin Johansson : reFUGiUM, Purification of her porcelain spirit, 2015, video

Au rez-de-chaussée, une sorte de caverne-four. Une vidéo très intéressante a été réalisée de l’ensemble de la performance.
Bertozzi et Casoni, deux artistes italiens qui pratiquent le collage d’objets, le rébus à travers des pièces céramiques comme « Regeneration », une accumulation d’animaux et d’objets.

Capture d’écran 2016-07-30 à 10.59.08

Bertozzi & Casoni, Regeneration, 2012, céramique polychrome, H. 160 x l. 213 x l. 190 cm,
collection bertozzi & Casoni

Enfin, « Objects ? … objections ! », une exposition qui interroge le statut de l’objet. Le travail sur les échelles, la brisure, la déconstruction, le détournement de matières, etc., remet en question la place de l’objet dans l’art, celle du dépassement de la vocation utilitaire pour lui donner une valeur symbolique et poétique.

Capture d’écran 2016-07-30 à 11.01.41

Tamsin van Essen, Ornamental Metamorphosis XI, 2012, porcelaine,
H. 23 x Ø 14 cm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s