Home

La deuxième édition de la Biennale d’Art Contemporain Sacré, organisée et présidée par Liana Marabini regroupe cette année près de deux cents artistes de toutes disciplines.

L’exposition s’est ouverte par l’inauguration de la sculpture en pierres de Frédérique Nalbandian en mémoire des disparus de la Roya et d’un hommage rendu par Jean-Claude Guibal, maire de Menton à Luc Lanlo, son adjoint à la Culture, récemment disparu.

Frédérique Nalbandian

Comment l’art contemporain parle-t-il du sacré ? Le thème choisi : « la Transcendance » renvoie au dépassement, à ce qui est d’un autre ordre que le perceptible, à ce qui ouvre à d’autres dimensions. La tâche de l’artiste est d’autant plus complexe qu’il doit exprimer un irreprésentable, ce qu’il fait pourtant depuis le début de l’humanité. 

Les mains négatives, les signes, les points sur les parois des grottes (les représentations probables sur d’autres supports ont disparu) avaient sans doute une signification qui dépassait le réel immédiat.
L’art lié au sacré a perduré à travers les siècles et a laissé au monde un ensemble extraordinaire de chefs d’œuvre qui continuent à nous parler et à nous inspirer.

Des maîtres disparus présents dans l’exposition comme Rothko, Kandinsky, Villeri, Bacon, etc., aux jeunes artistes contemporains, le parcours dans les salles de l’hôtel des Ambassadeurs (de l’art) nous conduit à découvrir et à s’arrêter sur des œuvres particulièrement intéressantes ou émouvantes. 

Une grande variété d’approches, de techniques, de matières, de styles, nous permet de nous immerger dans l’impressionnante diversité de l’art contemporain. 

Des œuvres d’artistes célèbres comme Kusama, Banksy, Finch, Boulukos et d’autres en devenir comme celle de Marco Fiaschi, une silhouette sur fond doré de sable et ciment, une mosaïque incolore, un triptyque de Patricia Salles, une colonne en savon ornéé de roses de Frédérique Nalbandian, une Coupe au Nuage en verre de Morano soufflé de André Laurenti, un dessin remarquable de la Vision de Saint Jean écrivant de Domenico Venezia, la Cathédrale en tissu de Marcia… et d’autres travaux remarquables sont à découvrir jusqu’au 31 octobre à l’hôtel des Ambassadeurs de Menton.

Hôtel des Ambassadeurs 

3 rue Partouneaux, Menton

Site : www.biennale-bacs.com

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s